+7(499)344-03-03
Inscrivez-Vous à une consultation
Tout le site
Inscrivez-Vous à une consultation
Oganes Edouard Dilanyan MD, PhD
Chirurgien-urologue-oncologue
+7(499)344-03-03

BLOGUE

Prothèse du pénis

Le professeur s'approche du patient, après avoir lavé les mains. Voulant regarder encore une fois la zone qu'il allait opérer, il s'est adressé à l'infirmière:
- Chérie, rajustez le pénis, s'il Vous plaît. Merci.
Il regarde le patient.
- Il ne marche pas. Du tout. Ni la nuit, ni lors je masturbe, je ne parle pas de rapports sexuels.
- Un homme âgé, avec une apparence assez solide, regarde Dilanyan, droit dans les yeux, avec un air triste, – il a l'air du péché mortel – de travers et courbé.
- Oui, je comprends, c'est une dysfonction érectile vasculaire – elle est comme ça… – a-t-il dit Dilanyan, d’un air préoccupé, – Il faut Vous faire un scellement des corps caverneux.
- Ca va m’aider? Et qu’est-ce que c’est?
- Les corps caverneux, c’est-à-dire, le tissu qui est responsable d'érection. C’est qu’on peut les remplacer par des cylindres en silicone dans lesquels on fait entrer de l'eau, à l'aide d'une pompe. Et on a une érection.
- Quelle pompe? – le patient est étonné.
- Voilà... Regardez l'image.
  
- Cette boule au-dessus – c'est le réservoir. Il y a de l'eau dedans. Et ce truc-là, dans le scrotum – c'est la pompe. Vous allez tout simplement faire gonfler les cylindres.
- Et j'aurai une érection?
- Oui.

L'opération
La salle des opérations brille. Tout est en stérilité parfaite, plus stérile que nulle part.
- Traitez encore une fois.
- Docteur Dilanyan... Nous l'avons traité déjà 7 fois...
- Tu comprends bien, Lyuda, s'il y a une moindre infection sur la prothèse – c'est fini.
- Ah...
- L'écarteur Scott... Scalpel... Couteau électrique... Il ne coupe pas. A, non, ça y est. Tampon, coton-tige, pince. Séchez. Coupez et mettez les sutures.
- Je peux Vous poser une question, Docteur Dilanyan, – l'infermière expérimentée rougit comme une petite écolière.
- Oui, Lyuda, bien sûr. Qu'est-ce que c'est? Aspiration.
- Dites-moi, s'il Vous plaît... Est-ce que ce truc-là... Il deviendra en réalité un pénis normal?
- Lyuda, je te le promets. Tu vas l'adorer, ce pénis. Dans deux moi. – répond-il Dilanyan d'un air sérieux et se met à décoller la plaie, en faisant entrer dans le pénis une bougie spéciale.
Deux mois plus tard.
- Merci beaucoup, Docteur.
- Tout va bien?
- Oui.
- La miction est normale?
- Bien sûr.
- Et votre vie intime, ça va?
- Deux maîtresses! Et ma femme fait semblant de ne rien remarquer!
- Mon Dieu... – dit-il Dilanyan, – Pardonne-moi, mon Dieu. Je n'avais que de bonnes intentions...
- De bonnes intentions, – sourit-il le patient d'un air malice, – un chemin menant... Vous savez très bien où.
- Je sais bien. On va me punir pendant très longtemps, dans l'autre monde, – dit-il Dilanyan, préoccupé, – et Vous, mon amis, ne Vous laissez pas trop aller. Ne dépassez pas les limites. Je ne pourrais pas Vous remplacer le cœur, quand-même.
Encore deux mois plus tard.
- Docteur, est-ce que je peux entrer?
- Amvrossiy Apollinariévitch! Mais qu'est-ce que c'est que ça?
- Comment dire...
- Qu'est-ce que Vous avez?
- Comment dire... Bref, j'ai eu un sexe anal... – Et quoi? – Dilanyan a failli avoir une attaque cardiaque. Son visage est devenu rouge de la colère et du désespoir.
- Bref, j'y ai un abcès... – a-t-il fini son histoire Amvrossiy Apollinariévitch.
- Infirmière! Libérez la salle de soins, vite!, – a-t-il hurlé Dilanyan, car il se rendait compte que si cet abcès était sur la prothèse, ça serait un problème très grave.
La salle de soins.
- Que ta mère se transforme en un vase de fleurs, – a-t-il prononcé Dilanyan (il a insulté en arménien), après avoir regardé l’abcès assez grand sur le pubis, – Comment ça, Vous ne vous êtes pas lavé après le sexe?
- Essayez de me comprendre... – Amvrossiy Apollinariévitch s'est vexé trop, – tout cela s'est déroulé si vite...
- Novocaïne, scalpel... Pince, tampons, – a-t-il dit Dilanyan en ouvrant l'abcès, – Traitez-le. Séchez. Ohhhh... Ca va... L'abcès n'est pas allé trop loin, pas plus que le tissu cellulaire sous-cutané…
- Docteur… – C’était la même infirmière expérimentée qui a regardé Dilanyan avec un air plaintif, – Serait-il possible de voir la prothèse en action?
- Oui, bien sûr!, – a-t-il répondu Dilanyan sans trop penser et s’est mis à travailler la pompe. Le patient a rougi. – Tout va bien. Pas de matière purulente dans la région de la prothèse.
- Docteur, puis-je sortir? Vous n’avez pas vraiment besoin de moi, objectivement, n’est-ce pas? – Les yeux ronds de l'infirmière exprimaient une telle tristesse que Dilanyan l'a laissé partir sans discuter Il pensait qu'elle allait aux toilettes. En principe, il ne se trompait pas...
Cabinet.
- Amvrossiy Apollinariévitch , si Vous faites du sexe anal encore une fois, moi... moi... Je vais Vous percer la prothèse! – a-t-il chuchoté Dilanyan, en lui prescrivant toute sorte d'onguents et de pansements et en s'en allant dans la salle d'internes.
Salle des internes. Epilogue (c'est-à-dire ce qu'on a l'habitude de mettre à la fin).
L'entrée dans la salle d'internes a été «célébrée» par un silence.
- Eh, pourquoi tout le monde se tait? Eh? Lyuda, pourquoi es-tu partie si brusquement? Tu ne pouvais pas attendre un petit moment?, – a-t-il éclaté de colère, sur l'infirmière.
- Docteur Dilanyan... – l'infirmière, rougie jusqu'aux pointes de ses cheveux, n'a pas pu prononcer un seul mot.
Les autres infirmières retenaient à pein leur rire.
- Mais qu'est-ce que c'est que ça?
- Vous rappelez-Vous, Docteur, Vous m'aviez dit que j'allais adorer ce pénis dans deux mois?
- Hm... Oui-oui... Je me rappelle...
- Alors, je vais Vous dire que c'est le cas! – l'infirmière a-t-elle tout avoué sous les éclats de rires de tous...

 

BLOGUE

Dans les époques lointaines de son enfance, on dirait que le prince Dilanyan ne faisait pas partie de ce monde. Et à présent aussi... bien qu'il soit urologue, il n'a aucun rapport avec le métier. Alors, étant petit, il se laissait aller parfois par ce qui lui venait à l'esprit. Et lui, il pensait que comme nous vivons sur le corps de la Terre-mère, cette mère devrait normalement avoir quelqu'un qui serait le père. Laissons tout cela, on est partis dans la mauvaise direction, de nouveau. Bref, le petit Dilanyan croyait que cette Terre est un être très sale, car il y avait plusieurs autres êtres beaucoup plus petits qui étaient en train d'y vivre. 

Il faudrait noter que je suis quelqu'un qui est psychologiquement équilibré.
Mais, croyez-moi, parfois il nous arrive de tomber dans des situations qui nous pourrissent le cerveau.
C'était aujourd'hui. Je recevais des patients.
- Docteur Dilanyan, il y a une dame qui veut absolument Vous voir. Elle n'a pas de rendez-vous, mais elle dit que ce n'est que pour 5 minutes.
- Nous les connaissons bien, ces 5 minutes, – je me dis comme toujours, – d'accord, faites-la entrer.
Une dame entre. Elle est assez sympathique, elle aurait environ 50 ans.
- Bonjour, – dit-elle, – Docteur Dilanyan, chéri!

Prologue.
Examen d’anatomie.
-    Parlez-moi de la structure de l’organe de l’amour.
-    Le pénis – est un organe impair, compose de…
-    A nos jours, c’est le cœur qui est l’organe de l’amour, – a-t-il répondu le professeur.

La prostate – c'est un organe très important dans l'organisme des hommes.
Et la sainte simplicité – c'est lorsque Vous ne le savez pas.
Men’s health.
«C'est un médicament – contre l'adénome et contre la prostatite», – c’est la publicité d’un médicament. «Notre appareil physio-thérapeutique «Tchéloubey» –  est le meilleur des appareils physio-thérapeutiques! La seconde compagnie fait sa pub en disant que ce sont en pratique tous les hommes qui ont plus de 50 ans qui utilisent cet appareil à l’Ouest.